Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 05:00

Région de Franche Comté
Département de Haute Saône
Préfecture: Vesoul
Sous préfecture: Lure
Pays de Gray
Le département de Haute Saône occupant la partie nord de la région Franche Comté est divisé en trois micro pays. Pour découvrir les cités de charme de ses régions, choisissez un des pays
La région Grayloise, ultime développement septentrional du fossé bressan, déploie ses vallonnements dans les argiles, marnes et placages siliceux épandus par la Saône, favorables aux surfaces forestières.
Entrecoupée en son milieu par la Saône, la région est cependant limitée au sud par la rivière l'Ognon. La navigabilité de la Saône a enrichi cette région si bien que les richesses s'admirent encore aujourd'hui au gré des balades.

pays de Gray 1


Pesmes (Photo Emile Taillefer) : perchée au dessus de la vallée de l'Ognon, cette petite cité classé parmi les plus beaux villages de France a conservé tout son charme en dépit d'un passé tumultueux. Tour à tour pillé, incendié et ravagé par la peste, Pesmes s'est toujours relevé de ses épreuves et offre aujourd'hui le serein spectacle de ses vestiges, disséminés au fil de ses rues étroites et fleuries : ancienne porte fortifié, nobles demeures du XVIe siècle et imposant château de 1519. L'église du XIIe siècle est couronnée d'un toit en tuiles vernissés. La promenade qui longe les remparts du château et qu'illumine chaque été un splendide son et lumière, offre un superbe panorama sur la vallée de l'Ognon et sur les contreforts bleutés du Jura.

Ray s/Saône (Photo Commune de Ray s/Saône) : le village appartenant aux petites cités comtoises de caractère, s'étend le long de la vallée de la Saône au pied de la butte sur laquelle se dresse fièrement le château. Celui-ci ainsi que l'église du XIIIe siècle, le lavoir, les différents calvaires sont autant de buts de promenade et de visite. L'ancien château féodal avait été restauré jadis par le duc d'Athènes. Il comprenait alors 14 tours et occupait cinq hectares. Au centre, face à la Saône, un donjon imposant était construit sur un puits très profond qui existe encore aujourd'hui. Au XIVe siècle, le village lui-même avait du être fortifié. Presque complètement détruit durant la guerre de trente ans, le château a été reconstruit sous sa forme actuelle au XVIIe siècle.

rayonne par son château-musée. La commune classée au rang des petites cités comtoises de caractère ouvre aussi de nombreuses perspectives sur l’église, la vallée du Salon ou sur des ruelles encore pavées. L’enfilade des places et des fontaines, l’ancien tracé des remparts, la pChamplitte (Photo Sébastien Bacq) : au milieu d’un vignoble et de pelouses sèches, ce village résence de couvents et le rythme des maisons sur caves créent une ambiance particulière. A la St Vincent, la convivialité des villageois s’exprime pleinement et le vin coule à flots. Dans ce village, il y a beaucoup de choses à voir : le musée de la vigne et des pressoirs, la place des halles, les couvents des Capucins et des Augustins, l’église et ses statues, la tour des Annonciades, etc ...


 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture :Montbéliard et Pontarlier
Pays de Montbéliard
Le département du Doubs se compose de trois micro pays dont les paysages varient en fonction de l'altitude. Pour découvrir les cités de charme de ses régions, choisissez un des pays suivants
Situé au nord du département du Doubs, près de la frontière suisse et allemande, le Pays de Montbéliard a hérité des Ducs de Wurtemberg un patrimoine riche et coloré.
Son caractère s'est forgé au sein d'une rigoureuse foi luthérienne. En mariant esprit germanique et influences italiennes, l'architecte urbaniste Heinrich Schickhardt fut l'artisan de la renaissance en la Cité des Princes.

pas de Montbéliard "fin"

St Julien les Montbéliard : installé autour d’un quadrilatère de rues, le village a préservé ses maisons rurales anciennes. Parmi les belles constructions, il faut citer la fontaine lavoir à colonnes du XVIIIe siècle, l’ancienne perception et l’ancien presbytère du XVIIe siècle et le bâtiment communal. L’ensemble du village est inscrit sur l’inventaire des sites classés du département du Doubs. La qualité architecturale et la proximité des étangs des Princes confèrent à St Julien un fort pouvoir attractif auprès des randonneurs. Le fleurissement du village, essentiellement réalisés par des bénévoles, témoigne de la volonté des habitants de préserver un cadre de vie harmonieux et de respecter le patrimoine local.

Vandoncourt (Photo Daniel Marconnet) : du haut de son belvédère, le village qui appartient aux petites cités comtoises de caractère, domine le Pays de Montbéliard. Le pont Sarrazin et sa légende invite les promeneurs à une belle balade dans une forêt de hêtres et de charmes où l'on découvre encore quelques sources secrètes. Le village, avec son temple de 1769, sa maison forte de 1574 et ses granges hautes, bénéficie d'un environnement privilégié avec plus de 5000 arbres fruitiers.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture :Montbéliard et Pontarlier
Pays de Montbéliard
Le département du Doubs se compose de trois micro pays dont les paysages varient en fonction de l'altitude. Pour découvrir les cités de charme de ses régions, choisissez un des pays suivants
Situé au nord du département du Doubs, près de la frontière suisse et allemande, le Pays de Montbéliard a hérité des Ducs de Wurtemberg un patrimoine riche et coloré.
Son caractère s'est forgé au sein d'une rigoureuse foi luthérienne. En mariant esprit germanique et influences italiennes, l'architecte urbaniste Heinrich Schickhardt fut l'artisan de la renaissance en la Cité des Princes.

pays de Montbéliard

Montécheroux : c'est un village pittoresque du plateau de Blamont. Un peu à l'écart, un monument rappelle l'existence d'un important maquis en 1944. Dans ce bourg en liaison avec l'industrie horlogère qui s'était développée sous l'impulsion de Frédéric Japy, quelques artisans ont lancé au début du XIXe siècle la fabrication d'outils d'horlogerie puis de pinces pour tous les corps de métiers : le village possède d'ailleurs un musée de la Pince.

Vellevans (Photo S. Bacq) : il s'agit d'un bourg charmant qui conserve un bel ensemble de fontaines et lavoirs du XIXe siècle et quelques anciennes maisons comtoises aux cuisines voûtées à pilier central. Aux alentours, il faut absolument découvrir la délicieuse vallée du Cusancin. La source de ce petit affluent du Doubs se situe dans un endroit sauvage, couvert de forêts et entouré par les falaises d'une reculée.

St Julien lès Russey (Photo sur http://www.racinescomtoises.net) : ce village est une ancienne seigneurie datant du moyen âge dépendant de la baronnie de Belvoir. On trouve encore d'ailleurs les vestiges d'un ancien château surplombant la rive droite du Dessoubre. En effet les barons de Belvoir avaient construit un petit château, dont une porte à voûte était tournée vers Bonnétage, flanquée de deux petites tours et d’un pont-levis, mais en 1474, la forteresse tombe aux mains des Suisses qui la détruisirent. C'est une commune très pittoresque avec deux fontaines, une église du XVIe siècle, une chapelle, un ancien restaurant tout habillé de vigne vierge, des fermes typiques, mais surtout un paysage magnifique avec de superbes points de vue sur la vallée du Dessoubre.


 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture :Montbéliard et Pontarlier
Pays de Montbéliard
Le département du Doubs se compose de trois micro pays dont les paysages varient en fonction de l'altitude. Pour découvrir les cités de charme de ses régions, choisissez un des pays suivants
Situé au nord du département du Doubs, près de la frontière suisse et allemande, le Pays de Montbéliard a hérité des Ducs de Wurtemberg un patrimoine riche et coloré.
Son caractère s'est forgé au sein d'une rigoureuse foi luthérienne. En mariant esprit germanique et influences italiennes, l'architecte urbaniste Heinrich Schickhardt fut l'artisan de la renaissance en la Cité des Princes.

pays de Montbéliard 1

St Hippolyte : au pied de l’ancienne forteresse du château de la Roche, au confluent du Doubs et du Dessoubre, ce village appartient aux petites cités comtoises de caractère. Des maisons en surplomb parées de tourelles se pressent autour de l’église Notre Dame. Une église fière d’avoir accueilli le St Suaire rapporté de la IVe croisade entre 1418 et 1452. Aujourd’hui la silhouette du couvent des Ursulines domine toujours le Doubs, attirant le regard par-delà le pont. Il faut visiter les falaises et la grotte de la Roche (site de l’ancien château), l’église du XIVe siècle, le couvent des Ursulines, ainsi que les deux fontaines publiques du XVIIIe siècle.

Belvoir (Photo sur http://commons.wikimedia.org) : l'ancien bourg était assis au pied du château et très resserré jusqu'au XVe siècle. Le fossé qui protégeait l'enceinte nord est encore visible entre l'église et le cimetière. Ce fut dans les premières années du XVIe siècle que Belvoir prit sa véritable extension : on dut reculer le mur d'enceinte qui subsiste encore, quelques maisons d'ailleurs y sont bâties dessus. L'entrée était défendue par un rempart large de dix mètres, flanqué d'un double fossé creusé dans le roc. Le bourg d'en bas garde une halle composée de trois nefs en charpente couverte d'une toiture descendant très bas. Elle abrite quelques échoppes et la laiterie. A côté de la halle, une place ornée d'une fontaine se présente entourée de vieilles maisons en pierre.

Fessevillers : niché dans le creux des monts, aux confins du Plateau de Maîche, le village qui est l'un des plus anciens de la Franche Montagne, peut s'enorgueillir d'avoir su conserver ses belles et imposantes fermes blotties autour de l'église couverte de laves. Eglise construite au XIIe siècle, de cette époque il ne reste aujourd'hui que le clocher-porche. L'église a été incendiée par les Suédois, elle est reconstruite puis restaurée en 1832 et conserve toujours sa couverture en lave. Cette église abrite les tombes des maîtres verriers. Un ensemble monumental d'une particulière harmonie qui, en outre rappelle qu'au XVIIIe siècle, dans ce village, les premiers maîtres-verriers venus de Suisse ont installé leurs ateliers.

Je vous souhaite un bon début de semaine
Amitié
Janine

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Le Haut Doubs
Situés en Franche Comté, en plein cœur du massif du Jura et à deux pas de la frontière Suisse, le Haut Doubs et sa capitale Pontarlier ont su développer une économie dynamique tout en préservant leur environnement.
Réputée pour la qualité et la diversité de ses paysages, la montagne du Haut Doubs est à dimension humaine. Loin d'écraser le visiteur, elle lui donne l'envie d'en découvrir toujours plus sur elle et ses habitants.

le Haut Doubs "fin"

Ouhans (Photo Vincent sur http://commons.wikimedia.org) : au coeur du massif jurassien dans une nature sauvage au relief accidenté, ce petit village abrite le magnifique site de la source de la Loue. Mais avant de gagner le chemin qui mène à ses sources, il faut flâner le long des rues du village et admirer le clocher de l'église St Maurice située dans la partie haute du village. Erigée en 1720 selon un plan en croix latine, elle possède des éléments comme le vestibule et le portail d'entrée de la nef datant du XVIe siècle, époque de la construction du premier édifice à cet emplacement. La mairie est installée dans l'ancien presbytère, un bâtiment en calcaire et en moellons dont la construction est postérieure à 1834. A voir aussi une belle ferme située rue de la Poste. Datant du XVIIe siècle, elle est construite en calcaire et en moellons et possède un toit en tuiles plates à longs pans, comme les bâtisses caractéristiques de la région.

St Point Lac (Photo Eric Wanner sur http://chtoric67.canalblog.com) : construit en 1925 et rénové en 1990, le petit port du village est devenu l'âme de la commune et le centre d'activités nautiques. Le soir, les rangées de barque rouge et vert offrent aux promeneurs un cadre agréable où le clapotis de l'eau sur le bois des embarcations s'ajoute aux couleurs du couchant. Bien visible de loin avec son clocher typiquement comtois, l'église paroissiale est d'origine romane. Le choeur date des premières années du XVIe siècle. Le village conserve aussi une belle fontaine situé sur la place principale du village. Dotée d'un vaste bassin, elle servait aussi autrefois d'abreuvoir.

Je vous souhaite un bon début de semaine
Janine

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 07:53

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Le Haut Doubs
Situés en Franche Comté, en plein cœur du massif du Jura et à deux pas de la frontière Suisse, le Haut Doubs et sa capitale Pontarlier ont su développer une économie dynamique tout en préservant leur environnement.
Réputée pour la qualité et la diversité de ses paysages, la montagne du Haut Doubs est à dimension humaine. Loin d'écraser le visiteur, elle lui donne l'envie d'en découvrir toujours plus sur elle et ses habitants.

Haut Doubs 4

Mouthe (Photo François Bonneville) : c'est un pays chaleureux, aux routes étroites et aux auberges sincères, agrémentée du troisième plus grand lac naturel de France, le lac de St Point. Ce bourg cumule plusieurs titres, entre autres celui d’accueillir, à proximité, les sources du Doubs, d’avoir la réputation du village le plus froid de France, avec, en hiver, de vertigineuses pointes vers les degrés négatifs. Il faut emprunter la belle route montagnarde dans la vallée du Cébriot.

Montbenoît : situé dans le Haut Doubs, au cœur du Massif du Jura, le village de Montbenoît est un pays tranquille, reposant avec ses paysages exceptionnels, forêts de sapins et d’épicéas, combes, lapiez, dolines, et rivières. Les richesses architecturales sont nombreuses comme l'abbaye et les petits hameaux de montagne alentours avec fontaines et calvaires.

Chapelle des Bois (Photo Eric Wanner sur http://chtoric67.canalblog.com) : ce village de montagne est situé à l’extrême sud du département dans le parc naturel du Haut Jura et est séparé de la Suisse par la forêt du Risoux. Ce lieu, presque complètement boisé, fut habité progressivement par des ramasseurs de poix et des chasseurs devenus par la suite défricheurs et bergers. L'église du village classé monument historique par la qualité de son architecture date des XVIIe et XVIIIe siècles. L'écomusée replonge le visiteur au coeur de la vie d'autrefois en faisant découvrir d'anciens métiers et d'anciennes coutumes.


 

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous- préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Département du Doubs
Le Haut Doubs
Situés en Franche Comté, en plein cœur du massif du Jura et à deux pas de la frontière Suisse, le Haut Doubs et sa capitale Pontarlier ont su développer une économie dynamique tout en préservant leur environnement.
Réputée pour la qualité et la diversité de ses paysages, la montagne du Haut Doubs est à dimension humaine. Loin d'écraser le visiteur, elle lui donne l'envie d'en découvrir toujours plus sur elle et ses habitants.

le Haut Doubs 3

Grand Combe Châteleu (Photo Daniel Marconnet) : sanctuaire de l'architecture montagnarde, le village allie le culturel à l'agréable en étant aussi une étape gourmande. De ses racines paysannes qui plongent dans la nuit des temps, il a conservé 78 fermes coiffées d'un tuyé, c'est-à-dire d'une grande cheminée pyramidale.. Cette bâtisse pionnière et traditionnelle du massif jurassien est particulièrement bien représentée dans le quartier des Cordiers.

Jougne : le site de ce village appartenant aux petites cités comtoises de caractère est remarquable. On le découvre depuis l'esplanade à côté du monument aux morts. Le village est construit sur une crête qui domine de plus de cent mètres la vallée de la Jougnenaz. La commune regroupe un nombre impressionnant de bâtisses de pierre de taille, conçues historiquement tout autant pour résister à un hiver des plus rigoureux que pour afficher sans pudeur la richesse du coin aux voisins helvètes. Aujourd’hui, le village est ainsi très agréable à visiter à pied. Ses ruelles pentues réservent de belles surprises architecturales, comme dans la rue de l’église surplombée d’un arc de pierre frappée des armoiries des lieux.

Les Fourgs (Photo Le Marc sur http://papimarc.numeriblog.fr/les_fourgs) : la physionomie de cette bourgade garde la marque des villages rues, commandée par les étapes successives du défrichement. Avec son clocher porche et son toit à l'impériale, l'église de l'Assomption est typique de l'architecture religieuse du Haut Doubs Ici, les villageois vivaient jadis de l'agriculture, de la forêt et de l'artisanat.


 

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du doubs
Préfecture:Besançon
Sous- préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Département du doubs
Le Haut Doubs
Situés en Franche Comté, en plein cœur du massif du Jura et à deux pas de la frontière Suisse, le Haut Doubs et sa capitale Pontarlier ont su développer une économie dynamique tout en préservant leur environnement.
Réputée pour la qualité et la diversité de ses paysages, la montagne du Haut Doubs est à dimension humaine. Loin d'écraser le visiteur, elle lui donne l'envie d'en découvrir toujours plus sur elle et ses habitants.

le haut Doubs 2

Les chutes du Doubs

Les chutes du Doubs


Les chutes du Doubs

Le Saut du Doubs fut créé, il y a 12 000 ans, par l’éboulement (provoqué par un séisme ?) des deux versants de la vallée (à l’époque les gorges du Doubs commençaient à l’ouest de Morteau). L’éboulis créa un grand barrage naturel, provoquant le remplissage des gorges en amont de l’éboulement, ce qui créa le paléo-lac de Morteau (long de 15 km), dont le lac de Chaillexon (long de 3,7 km) est le vestige. La chute se créa lorsque le niveau du lac fut assez élevé pour permettre au flot de contourner l’éboulement. Le saut lui-même correspond à l’endroit où le Doubs, dévié par l’éboulement, saute la falaise correspondant à l’ancienne rive droite de la gorge pour en rejoindre le fond.Le Saut du Doubs est une chute de 27 mètres de hauteur sur le Doubs située sur la frontière franco-suisse, et pour partie dans la commune de Villers-le-Lac côté français, pour partie dans celle de Les Brenets côté suisse.Côté français, le site se situe à l’est de la Franche-Comté (canton de Morteau, département du Doubs) et côté suisse, à l’ouest du canton de Neuchâtel. Le Saut du Doubs se situe au terminal du lac de Chaillexon, situé également sur la frontière. En aval du saut, le Doubs continue sa route à travers le massif du Jura dans des gorges spectaculaires. le site fait l’objet de plusieurs protections au titre de « site classé »: un premier classement en 1912, dont la portée n’est plus justifiée par le nombre d’équipements routiers sur le site, et un autre classement en 2001 comprenant une zone plus élargie (438 hectares) comprenant les bassins naturels du Doubs en amont, le saut du Doubs et les bassins artificiels en aval.L’effondrement d’une falaise a formé un verrou sur le cours de la rivière. Ainsi est née la célèbre cascade du Saut du Doubs, grand site national visité par plus de 300 000 personnes chaque année pour les deux rives française et suisse. Le plus spectaculaire pourtant reste peut-être le site des Bassins du Doubs qui voit des falaises de plus de quarante mètres plonger dans les eaux profondes et calmes que sillonnent les vedettes panoramiques confortables. A voir impérativement.

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 05:00

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Pays de Besançon
Cette région repose sur deux vastes entités géographiques : les plaines et basses vallées du Doubs et de l'Ognon d'une part, et les premiers plateaux du Jura d'autre part. Cette juxtaposition de milieux engendre un kaléidoscope de près, de bois, de cultures, de rivières méandreuses où s'impose l'image de grands troupeaux de vaches comtoises
Au sud, la vallée poissonneuse de la Loue dessine un couloir sinueux, propice aux vergers et à la vigne, le long duquel s'égrènent des villages, jadis animés par l'industrie métallurgique, chargés de traditions.

pays de Besançon "fin"

Moncley

Moncley : installé dans la vallée de l'Ognon, ce village est voisin du département de la Haute Saône, la rivière constituant la frontière naturelle. L'église classique date de 1771 et a été restaurée au XIXe siècle. On peut voir aussi une fontaine abreuvoir lavoir couverte, reconstruite en 1839. Le château de Moncley est en Franche-Comté le témoignage le plus étincelant des derniers fastes de l'ancien régime. Dominant la vallée de l'Ognon, il fut bâti à proximité de l'ancienne forteresse féodale d'origine.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 05:00

 

Région Franche Comté
Département du Doubs
Préfecture:Besançon
Sous préfecture:Montbéliard et Pontarlier
Pays de Besançon
Cette région repose sur deux vastes entités géographiques : les plaines et basses vallées du Doubs et de l'Ognon d'une part, et les premiers plateaux du Jura d'autre part. Cette juxtaposition de milieux engendre un kaléidoscope de près, de bois, de cultures, de rivières méandreuses où s'impose l'image de grands troupeaux de vaches comtoises
Au sud, la vallée poissonneuse de la Loue dessine un couloir sinueux, propice aux vergers et à la vigne, le long duquel s'égrènent des villages, jadis animés par l'industrie métallurgique, chargés de traditions.

pays de Besançon 5

Rennes sur Loue


Rennes s/Loue : c'est un ancien village fortifié de caractère jurassien limitrophe du Jura au confluent de la Loue et de la Furieuse. Plusieurs ponts permettent d'admirer les anciennes maisons au bord de la Loue. Le château a été construit au début du XVIIIe siècle et les maîtres des lieux (la famille Girod de Resnes) ouvrent en 1829 une vaste orangerie. Une source lavoir située entre les deux châteaux donne naissance a un ruisseau nommé « grande fontaine » qui longe les terrasses de l'orangerie et du château, pour se jeter dans la Loue en amont du pont de pierre.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de nenette206
  • : je suis retraitée j' habite la région Bourgogne ce blog je l ' ai créer pour amitié et mettre mes images que j 'aime
  • Contact

Bonjour

la  banniere  et  le  fond  de  mon blog    a  était    faites  par

  PteFleurs son site  c 'est  ici

je vous souhaites  une  bonne semaine

Recherche

il est l 'heure