Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Mauriac
Villages de Charme du Cantal
Découpé en plusieurs micro pays, ce département d'Auvergne offre sa nature généreuse au beau milieu du Parc des Volcans
Villages du Pays d'Aurillac
Le grand Pays d'Aurillac occupant le sud ouest du département du Cantal comprend plusieurs terroirs dont le Pays de la Châtaigneraie au sud et le Pays de Salers au nord.
Le Pays de la Châtaigneraie est un pays de nature et de contrastes où les formes arrondies et harmonieuses côtoient de profondes vallées. Le Pays de Salers est le pays de l'élevage de la vache de Salers ainsi qu'une région riche en traditions

Villages du Pays d'Aurillac 2
Tournemire (Photo Michel Maugein) : le château qui a subsisté constitue non seulement l'un des plus beaux fleurons de l'architecture médiévale auvergnate, mais aussi l'un des mieux conservés. Edifié au milieu du XVe siècle par Louis II d'Anjony et doté à l'intérieur de superbes fresques du XVIe siècle, c'est un bâtiment massif et austère composé de quatre tours rondes enserrant un donjon carré. A côté du château, le village classé parmi les plus beaux villages de France aux toits d'ardoise ou de lauzes a pour principal intérêt sa petite église romane bâtie en tuf volcanique polychrome.
$$$$$$$$$$$$$$$$

Montsalvy (Photo Samuel Flahaut) : cet ancien bourg médiéval créé au XIe siècle qui domine la Châtaigneraie, propose un parcours du patrimoine (porche médiéval, château, cloître, réfectoire des moines). En août, Montsalvy connaît une grande animation avec la fête des paniers. La galerie du Don dans un site sauvage, est l'un des hauts lieux de la céramique européenne. Le village fait parti des petites cités de caractère du Cantal.
$$$$$$$$$$$$$$$$

Laroquebrou (Photo André Boucq) : vieille cité moyenâgeuse située aux portes du midi, Laroquebrou a conservé de pittoresques de maisons à encorbellement, dominées par un beau château. Admirablement située à l'entrée des gorges de la Cère, c'est le paradis des pêcheurs à la mouche. La bourgade appartient aux petites cités de caractère du Cantal.


 

 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Mauriac
Villages de Charme du Cantal
Découpé en plusieurs micro pays, ce département d'Auvergne offre sa nature généreuse au beau milieu du Parc des Volcans
Villages du Pays d'Aurillac
Le grand Pays d'Aurillac occupant le sud ouest du département du Cantal comprend plusieurs terroirs dont le Pays de la Châtaigneraie au sud et le Pays de Salers au nord.
Le Pays de la Châtaigneraie est un pays de nature et de contrastes où les formes arrondies et harmonieuses côtoient de profondes vallées. Le Pays de Salers est le pays de l'élevage de la vache de Salers ainsi qu'une région riche en traditions

Villages du Pays d'Aurillac 1

Salers : c'est autour du château des barons que s'est développée la cité classée parmi les plus beaux villages de France, et c'est au XVe siècle que les remparts ont été construits pour se protéger des Anglais. Tout autour de la Grand Place, les maisons de lave s'ornent de tourelles, de toits en poivrière de fenêtres à meneaux, de portes cloutées et sculptées. L'ancien bailliage d'époque Renaissance présente des tourelles d'angle et une massive tour octogonale. Terminée au XVIe siècle, l'église conserve un très beau porche d'époque romane : sa nef renferme une "mise au tombeau" et des tapisseries d'Aubusson.
$$$$$$$$$$$$$$$$$


Marcolès (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : ce pittoresque village médiéval en Pays de Châtaigneraie mérite une visite guidée avec sa forge, son atelier de sabotier, son exposition de peinture, sculptures, objets d'art, ferronnerie. "Les nuits de Marcolès" et le festival de spectacles vivants "Lez'Arts de la Rue" sont les grandes animations estivales de ce bourg faisant parti des petites cités de caractère du Cantal.
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Maurs la Jolie : la porte sud de cette charmante bourgade à l'accent presque méridional, possède une abbatiale des XIVe et XVe siècles avec des stalles et statues en bois classées ainsi que le buste reliquaire de St Cézaire. Le village a conservé la forme d'un cercle presque parfait que lui avaient donné ses remparts et qu'emprunte aujourd'hui le tour de ville ombragé. A ne pas manquer, la visite de "Lou Truel", un ensemble comprenant un moulin à manège, une presse pour l'huile de noix, des pressoirs à cidre, datant de 1830. La bourgade appartient aux petites cités de caractère du Cantal.


 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et MauriacPréfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Mauriac
Villages des Monts du Cantal
Les Monts du Cantal regroupent quatre petits pays occupant le centre nord du département du Cantal.
Au sein du Parc des Volcans, les Pays de Murat et de Gentiane détiennent la majeure partie des volcans dans un relief très vallonné. Les Pays de Sumène Artense et du Cézallier offrent une nature généreuse et un patrimoine fourni.

Villages des Monts du Cantal 4
Vèze (Photo Fr. Saunier) : c'est un pittoresque village de montagne installé à 1.100 mètres d'altitude. Son centre d'intérêt réside pour son église St Pancrace : construite sur une butte, elle possède une cella parfaite, c'est-à-dire de forme strictement rectangulaire avec le choeur et l'abside de même longueur que les travées de la nef. Deux chapelles latérales ajoutées au XVe siècle lui donnent l'allure de transept. A noter pour le visiteur, si l'église est fermée, il faut demander les clés à l'une des maisons voisines.
$$$$$$$$$$$$$$$


Chalinargues (Photo Fr. Saunier) : avec ses rues pavées, ses murets de pierres sèches, et ses maisons rurales coiffées de lauze, ce village appartenant aux petites cités de caractère du Cantal a su conserver son caractère authentique. La présence de son église romane du XIIe siècle, seule église de Haute Auvergne dotée d’une tour pentagonale faisant corps avec le clocher à peigne, apporte un plus son charme. Avec un atelier de reliure et une peintre-aquarelliste dans la commune, le village a réhabilité son presbytère afin d’accueillir une nouvelle activité. A voir absolument la maison de la Pinatelle, centre de découverte de la nature et des paysages.

 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Mauriac
Villages des Monts du Cantal
Les Monts du Cantal regroupent quatre petits pays occupant le centre nord du département du Cantal.
Au sein du Parc des Volcans, les Pays de Murat et de Gentiane détiennent la majeure partie des volcans dans un relief très vallonné. Les Pays de Sumène Artense et du Cézallier offrent une nature généreuse et un patrimoine fourni.

Villages des Monts du Cantal 3
Apchon (Photo Pays de Gentiane) : les ruines illuminées du château féodal reposent sur un dyke basaltique d'où on observe un magnifique panorama sur les massifs du Cantal, du Sancy et les plateaux de la Corrèze et du Cézalier. Situés au pied du rocher qui surmonte les ruines du château, le village et son église St Blaise du XIIe siècle sont absolument à découvrir. Le village de Riom ès Montagne faisant parti des petites cités de caractère du Cantal mérite aussi le détour.
$$$$$$$$$$$$$$$$

Antignac (Photo Olibac sur http://commons.wikimedia.org) : ses murets de pierres sèches, ses vieux ponts, ses fontaines, ses moulins, ses fours à pain ou encore ses croix font de la commune classée village remarquable d'Auvergne, un territoire où la vie semble s’écouler paisiblement. Située au coeur du parc des volcans d’Auvergne, elle est riche d’une histoire fort ancienne remontant aux ères celtique et gallo-romaine. C’est à l’époque médiévale que le village a connu son apogée et ses trois églises romanes du Roc Vignonnet, St Ferréol de Salsignac et St Pierre ès Liens d’Antignac en sont une magnifique preuve. L’histoire du riche passé de la commune et de ses environs est retracée à la Maison du Patrimoine à travers une exposition permanente du groupe de recherches historiques et archéologiques de la vallée de la Sumène. Cette maison propose aussi une visite de son jardin ethnobotanique ainsi que des sites archéologiques de la commune.
$$$$$$$$$$$$$$$

Leyvaux (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : une petite route serpente dans la vallée de la Voireuse et mène au charmant petit village médiéval de Leyvaux, quasiment abandonné. Mais rien n'est perdu car la belle chapelle romane des XIe - XIIe siècles avec un clocher à peignes a été restauré, de même qu'un gîte a été aménagé.



 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Maurillac
Villages des Monts du Cantal
Les Monts du Cantal regroupent quatre petits pays occupant le centre nord du département du Cantal.
Au sein du Parc des Volcans, les Pays de Murat et de Gentiane détiennent la majeure partie des volcans dans un relief très vallonné. Les Pays de Sumène Artense et du Cézallier offrent une nature généreuse et un patrimoine fourni.

Villages des Monts du Cantal 1

Murat (Photo D. Ferdinand) : la cité médiévale appartenant aux petites cités de caractère du Cantal s'est construite à l'abri de ses remparts entre 1293 et 1480 sous la protection du château fort érigé sur le rocher de Bonnevie et propriété des puissants vicomtes de Murat (château entièrement démoli en 1633 sur ordre de Richelieu). En héritage de ce passé florissant, elle offre une harmonie totale entre son site naturel et son patrimoine architectural.
$$$$$$$$$$$$$$$

Cheylade (Photo sur http://commons.wikimedia.org) : petit joyau de la vallée sous le Puy Mary, la cité possède une très originale église romane du XIe siècle remaniée au XVe siècle, au plafond de bois polychrome : celle-ci d'ailleurs donne une impression de force et de solidité due aux lourds piliers qui séparent la nef et les bas cotés.
$$$$$$$$$$$$$$$$$

Dienne (Photo Fabien sur http://commons.wikimedia.org) : dominé par le rocher de Laqueille où trônait un temple gallo romain dédié à Diane, blotti au creux d'une vallée en auge, le village typique cache de vieilles maisons rurales, à linteaux sculptées, entourant l'église romane du XIIe siècle. A découvrir également dans cette bourgade classée village remarquable d'Auvergne, le château de la Cheyrelle avec ses décors intérieurs et des prismes basaltiques dressés permettant de traverser le plateau du Limon.

 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 05:00

Région Auvergne
Département du Cantal
Préfecture :Aurillac
Sous préfecture :Saint Flour et Mauriac
Villages des Monts du Cantal
Les Monts du Cantal regroupent quatre petits pays occupant le centre nord du département du Cantal.
Au sein du Parc des Volcans, les Pays de Murat et de Gentiane détiennent la majeure partie des volcans dans un relief très vallonné. Les Pays de Sumène Artense et du Cézallier offrent une nature généreuse et un patrimoine fourni.

Villages des Monts du Cantal 2
Saignes (Photo Mairie de Saignes) : cette petite villégiature estivale perchée au dessus de la vallée de la Sumène, possède une église de style gothique roman auvergnat et quelques maisons du XVe siècle fort pittoresques. Le rocher qui domine porte quelques vestiges de l'ancien château et d'une petite chapelle
$$$$$$$$$$$$$$$

Menet (Photo Pays de Gentiane) : pays de pierres de taille, le village pittoresque aux couleurs claires de ses bâtisses, conserve une église romane qui, comme les autres maisons du bourg et des environs, est construite avec ces remarquables pierres de taille. Le sentier de la vallée du Violon et celui des pierres sculptées est à emprunter. Le village fait parti des petites cités de caractère du Cantal.
$$$$$$$$$$$$$$$$

Allanche (Photo Paul Chacornac) : au cœur du Cézallier, entre Monts Dore et Monts du Cantal, ce village a su préserver son environnement et sa culture. Riche de son histoire et de son patrimoine, ce bourg s'offre aux touristes en quête d'authenticité. Le visiteur découvre avec enchantement cette ville faite de lave et aux maisons couvertes de lauze. Avec ses remparts paraissant défier le temps, la cité conserve son aspect médiéval que l'on apprécie en flânant dans ses ruelles bordées de vieilles maisons.


 

Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 18:03

Je vous souhaite une bonne fête
de
l'Assomption


Vox populi, vox Dei : l'assomption catholique, une croyance d'abord populaire
Au IVe siècle, Épiphane de Salamine souligne que nul ne sait ce qu'il est advenu de Marie à la fin de sa vie[2]. La tradition à ce sujet n'est pas attestée avant le Ve siècle[3]En Occident, Grégoire de Tours est le premier à en faire mention, à la fin du VIe siècle[4]. Il s'appuie apparemment sur un corpus de textes apocryphes, appelés collectivement le Transitus Mariæ, généralement rattaché au Ve siècle[3]. Cet ensemble de textes est explicitement désigné par Gélase Ier en 495-496, comme étant "à ne pas retenir" car apocryphe, jugement qui porte sur cette compilation et non sur la croyance en elle même. Selon cette tradition, Marie rencontre sur le mont des Oliviers un ange qui lui remet une palme de l'arbre de vie et lui annonce sa mort prochaine. Marie rentre chez elle et fait part de la nouvelle à son entourage. Miraculeusement, les apôtres reviennent des différents endroits où ils sont partis prêcher, afin de l'entourer. Jésus apparaît entouré d'anges pour recevoir l'âme de sa mère, qu'il confie à l'archange Michel. Les apôtres enterrent le corps au pied du mont des Oliviers. Quelques jours plus tard, Jésus apparaît de nouveau et emporte le corps au Paradis, où l'âme et le corps de Marie sont réunis.
En Orient, Jean Damascène rapporte la tradition de l'Église de Jérusalem à ce sujet : selon lui, Juvénal, évêque de Jérusalem, se voit demander lors du concile de Chalcédoine le corps de Marie par le couple impérial, Marcien et Pulchérie. Juvénal répond que Marie est morte entourée de tous les apôtres, sauf Thomas, qui est en retard. À son arrivée, quelques jours plus tard, Thomas demande à voir la tombe, mais celle-ci s'avère vide ; les apôtres en déduisent alors qu'elle a été emportée au ciel[5].
Une autre tradition rapporte que l'Assomption a lieu à Éphèse, dans la maison connue aujourd'hui comme la « Maison de la Vierge Marie », accompagnée de l'apôtre Jean, à qui le Christ, sur la croix, avait confié Marie[6]. La première allusion attestée ne date que de la fin du IXe siècle, dans un manuscrit syriaque qui rapporte que Marie suit Jean à Éphèse et qu'elle y meurt[7]. Les seules autres sources pré-modernes sont trois auteurs syriaques des XIIe et XIIIe siècles[7].


une fête avant d'être un dogme
Au VIe siècle, l'empereur byzantin Maurice instaure dans son empire, la fête de la Dormition de la Vierge Marie chaque année à la date du 15 août.
La fête est introduite en Occident sous l'influence du pape Théodore au VIIe siècle et prend le nom d'Assomption à partir du siècle suivant[8]. Elle est citée sous ce nom en 813 par le Concile de Mayence parmi les fêtes d'obligation[9].
En 1637, le roi Louis XIII désirant un héritier consacre la France à la Vierge Marie et demande à ses sujets de faire tous les 15 août une procession dans chaque paroisse afin d'avoir un fils. Comme Louis XIV naît l'année suivante, la fête célébrée par le Vœu de Louis XIII prend une importance particulière en France.
En 1854 la proclamation du dogme de l’Immaculée conception entraîne de nombreuses pétitions à Rome pour que soit officiellement défini le dogme de l’Assomption. « De 1854 à 1945, huit millions de fidèles écriront en ce sens. Il faut y ajouter les pétitions de 1332 évêques, de 83.000 prêtres, religieuses et religieux. Face à ces demandes répétées, Pie XII demande aux évêques du monde de se prononcer. 90,% des évêques y sont favorables. 10,% des évêques s’interrogent sur l’opportunité d’une telle déclaration »[1].
En 1950, Pie XII proclame la croyance en l'Assomption, dogme de l'Eglise Catholique : n'ayant commis aucun péché, Marie est directement montée au Paradis, avec son âme et aussi avec son corps car épargnée par le péché originel (dogme de l'Immaculée Conception), rien n'oblige son enveloppe charnelle à attendre la résurrection des corps à la fin des temps (Constitution Munificientissimus, 1er novembre 1950).
De nos jours, le 15 août en Outremeuse est un fête qui se déroule sur 3 jours à Liège (Belgique). C'est une célébration religieuse (où la messe y est dite en wallon et en français, où une procession y célèbre l'Assomption) mais la particularité la plus caractéristique de cette fête est de boire un alcool de baies de génévrier appelé « peket », une tradition qui remonte au passé wallon.


L'assomption dans l'église catholique
Représentation de l'Assomption par Fermo Ghisoni da Caravaggio (XVIe siècle).
Le 1er novembre 1950, l'Assomption de Marie est établie sous forme de dogme par la constitution apostolique Munificentissimus Deus du pape Pie XII :
« En l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et par notre propre autorité, nous prononçons, déclarons, et définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste »
— Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, .
Par la suite, la constitution dogmatique Lumen gentium du concile Vatican II de 1964) a énoncé :
« Enfin, la Vierge Immaculée, préservée de toute tache de la faute originelle, au terme de sa vie terrestre, fut élevée à la gloire du ciel en son âme et en son corps et elle fut exaltée par le Seigneur comme Reine de l'univers afin de ressembler plus parfaitement à son Fils, Seigneur des seigneurs et vainqueur du péché et de la mort. »
— Constitution dogmatique Lumen Gentium sur l'Eglise,
Depuis la déclaration d'infaillibilité pontificale par Vatican I, en 1870, cette déclaration de Pie XII constitue la seule utilisation de l'infaillibilité papale ex cathedra


Représentation de l'Assomption par Fermo Ghisoni da Caravaggio (XVIe siècle).
Le 1er novembre 1950, l'Assomption de Marie est établie sous forme de dogme par la constitution apostolique Munificentissimus Deus du pape Pie XII :
« En l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et par notre propre autorité, nous prononçons, déclarons, et définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste »
— Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, .
Par la suite, la constitution dogmatique Lumen gentium du concile Vatican II de 1964) a énoncé :
« Enfin, la Vierge Immaculée, préservée de toute tache de la faute originelle, au terme de sa vie terrestre, fut élevée à la gloire du ciel en son âme et en son corps et elle fut exaltée par le Seigneur comme Reine de l'univers afin de ressembler plus parfaitement à son Fils, Seigneur des seigneurs et vainqueur du péché et de la mort. »
— Constitution dogmatique Lumen Gentium sur l'Eglise,
Depuis la déclaration d'infaillibilité pontificale par Vatican I, en 1870, cette déclaration de Pie XII constitue la seule utilisation de l'infaillibilité papale ex cathedra.



Published by janine - dans l'assomption
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 05:00

Région centre
Département de la loire
Préfecture Saint - Étienne
Sous-préfecture Roanne et Montbrison
Pays du Pilat
Cette région est située au sud du département dans un écrin de verdure avec une grande diversité dans les paysages. Elle est composée de forêts et de gorges comme celle de la Loire. Plus à l'ouest, les hauts plateaux soulignent la disparité d'un relief qui déjà annonce les contreforts de la Haute-Loire.
Ponctué d'innombrables sites à visiter, il faut prendre le temps de flâner dans les rues des villages médiévaux qui composent ce pays.

pays du pilat 3 et fin de la loire

St Julien Molin Molette : c'est un village d'artistes et d'artisans d'art avec plusieurs brocanteurs, potiers, sculpteurs et peintres, à redonner vie aux usines délaissées. Dans les temps anciens, la rivière qui traverse le village fit tourner de nombreux moulins à grain et à huile ainsi que des molettes pour l'aiguisage des armes blanches, d'où le nom "Molin Molette". La seconde partie du XIXe siècle voit l'essor du tissage de la soie naturelle à St Julien. Il faut voir dans le village, l'église du XVIe siècle, l'espace aux six fontaines sur la place de l'église ainsi que le calvaire qui est une curiosité touristique.
$$$$$$$$$$$$$$

Pélussin (Photo Michel Lantuéjoul) : situé en plein cœur du parc naturel régional, son existence remonte à l’époque gallo-romaine. Le quartier de Virieux offre au visiteur la possibilité de percevoir encore certaines portions des anciens remparts servant de protection au château qui ne se visite pas, ainsi qu’un belvédère présentant un panorama unique sur la vallée du Rhône.


 

Published by janine - dans la loire
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 05:00

r

Région centre
Département de la loire
Préfecture Saint - Étienne
Sous-préfecture Roanne et Montbrison
Pays du Pilat
Cette région est située au sud du département dans un écrin de verdure avec une grande diversité dans les paysages. Elle est composée de forêts et de gorges comme celle de la Loire. Plus à l'ouest, les hauts plateaux soulignent la disparité d'un relief qui déjà annonce les contreforts de la Haute-Loire.
Ponctué d'innombrables sites à visiter, il faut prendre le temps de flâner dans les rues des villages médiévaux qui composent ce pays.

région du pilat 2

Rochetaillée (Photo Emile Taillefer) : le village s'inscrit dans un site tout à fait exceptionnel. Le château féodal construit sur un rognon de quartz, était une véritable forteresse dont la date exacte de fondation reste inconnue, le château a toutefois été mentionné pour la première fois en 1 173. La localisation de ce château n'est pas un hasard car le précipice le rendait inaccessible du coté nord. A la base, le bâtiment était composé de quatre tours dont il n'en reste plus que trois aujourd'hui.
$$$$$$$$$$$$$$

Chambles (Photo Emile Taillefer) : depuis ce village la vue est fantastique au dessus de la vallée de la Loire. Chambles présente un visage singulier où l'histoire et la nature semblent avoir trouvé une certaine harmonie. Principal vestige du château féodal, la tour, mais les curiosités ne manquent pas : la presqu'île du Châtelet, les Camaldules, le château d'Essalois. Située sur un promontoire, la cité surplombe le lac de Grangent, fort contraste entre la terre sauvage, rugueuse et la quiétude du vaste plan d'eau.
$$$$$$$$$$$$$$

St Victor s/Loire (Photo Emile Taillefer) : le village surplombe les Gorges de la Loire. Typiquement médiéval, le vieux bourg sait charmer les visiteurs avec ses petites ruelles pittoresques, ses maisons anciennes, son ancien presbytère, ses maisons de passementiers... Son port de plaisance est l'un des plus importants de France, en eau intérieure. Le village contemple l'entrée des gorges de la Loire et formule la promesse d'une véritable invitation au voyage au fil de l'eau. A découvrir notamment, l'église romane à colonnes du XIe siècle et les chapelles gothiques puis le château avec sa fortification datant du XIIIe siècle et son jardin à la française.



 

Published by janine - dans la loire
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 05:00

Région centre
Département de la loire
Préfecture Saint - Étienne
Sous-préfecture Roanne et Montbrison
Pays du Pilat
Cette région est située au sud du département dans un écrin de verdure avec une grande diversité dans les paysages. Elle est composée de forêts et de gorges comme celle de la Loire. Plus à l'ouest, les hauts plateaux soulignent la disparité d'un relief qui déjà annonce les contreforts de la Haute-Loire.
Ponctué d'innombrables sites à visiter, il faut prendre le temps de flâner dans les rues des villages médiévaux qui composent ce pays.

pays du pilat 1

Ste Croix en Jarez (Photo Eric Wanner sur http://chtoric67.canalblog.com) : ce village étonnant empreint de sérénité classé parmi les plus beaux villages de France, a conservé un aspect harmonieux et paisible. Un porche s'ouvre dans le mur d'enceinte à quatre tours rondes et donne sur une première cour immense, entourée de bâtiments : puis on arrive par un passage dallé longeant l'ancien cimetière des chartreux et l'église, à la deuxième cour bordée par les anciennes cellules des moines. Ce qui était autrefois la cuisine du monastère a été restauré par l'Association de sauvegarde de la chartreuse. L'église du XVIIe siècle contient des stalles du XVe siècle et des boiseries du XVIe siècle.
$$$$$$$$$$$$$$

Malleval (Photo Emile Taillefer) : beaucoup de charme pour cette petite cité médiévale typique de Loire et faisant parti des villages de caractère en Loire. Ici les maisons de pierre semblent avoir poussé parmi les blocs de rocher pour ne faire qu'un seul édifice. Situé dans son écrin rocheux, dans la Malla Vallis, "la mauvaise vallée", le village où les légendes sont nombreuses, offre aux visiteurs de très belles maisons Renaissance aux fenêtres à meneaux et aux noms mystérieux : maison du pendu, grenier à sel. Il faut y découvrir notamment les vestiges d'un château, l'église du XIe et XVIIe siècle.
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

St Paul en Cornillon (Photo Emile Taillefer) : les origines du village remontent au moyen âge, où un monastère s'établit sur la rive de la Loire. Aujourd'hui, témoignage du passé, le château dont les premières murailles furent érigées au XIe siècle, se dresse au sommet du rocher. Vers la fin du XIVe siècle, il fut reconstruit en partie par les seigneurs de la Loire. Puis des ailes, des bâtiments ou des toits lui furent ajoutés suivant l'humeur de ses propriétaires successifs jusqu'au XVIIIe siècle. La chapelle porte encore les empreintes des différentes périodes de sa construction. Blotti autour de son château, se trouve le bourg qui s'étend au creux d'un méandre de la Loire.



 

Published by janine - dans la loire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de nenette206
  • Le blog de nenette206
  • : je suis retraitée j' habite la région Bourgogne ce blog je l ' ai créer pour amitié et mettre mes images que j 'aime
  • Contact

Bonjour

la  banniere  et  le  fond  de  mon blog    a  était    faites  par

  PteFleurs son site  c 'est  ici

je vous souhaites  une  bonne semaine

Recherche

il est l 'heure