Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 15:28

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Pays d'Issoire
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Pays d'Issoire 3

Chanonat (Photo Claude Dupuy) : connu comme une ancienne commanderie des hospitaliers de St Jean de Jérusalem, le village s'est développé après l'installation des romains en Auvergne, en particulier lors de l'arrivée des templiers sur le site. La réputation de ces moins soldats était très positive et ils purent avec l'appui de la population bâtir la cité. Mais au début du XIVe siècle, les autorités religieuses et royales s'inquiétèrent de leur pouvoir grandissant et décidèrent entre autres de les spolier de leurs biens. On retrouve encore de nombreuses maisons du XVIe siècle, des ruelles pittoresques et des ferronneries, des escaliers en pierre ainsi qu'une belle et austère église romane, à côté de l'ancien prieuré fortifié des Templiers.

La Sauvetat (Photo Samuel Flahaut) : au centre d'un petit bassin de vieille tradition céréalière, le village se signale par la silhouette massive d'une tour circulaire du XIIIe siècle et la flèche élancée de son église paroissiale. Comme son nom l'indique, le lieu fut fortifié pour servir d'asile aux populations. Les templiers y élevèrent le donjon cylindrique dressé dans la partie sur ouest du fort, dont chacun des quatre angles possédait une tour et dont l'entrée se faisait par deux portes fortifiées. La bourgade appartient aux petites cités de caractère du Puy de Dôme.

Champeix (Photo Laurent Occelli) : c'est un gros village sur la Couze Chambon qui dispose d'une place agréable, même si la grand-route la traverse. Situé sur la partie haute de Champeix, le quartier du Marchidial doit son nom aux marchés et foires qui, au moyen âge, s'installèrent sur le plateau. Ce quartier mérite un détour pour l'imbrication des tourelles des anciens remparts et des baraquements de vignerons. Le bourg fait parti également des petites cités de caractère du Puy de Dôme.


 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 17:40

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Pays d'Issoire
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Pays d'Issoire  2

Mareugheol (Photo Jacques Tessier) : situé au sud de la fertile plaine du Lembron, protégé par des plateaux volcaniques, le village bénéficie d’un grand ensoleillement et offre un micro-climat presque méditerranéen. Le bourg possède un de ces forts, construits pendant la guerre de cent ans, pour protéger la population contre les exactions des bandes qui terrorisaient les campagnes. L’enceinte très imposante et bien conservée, forme un quadrilatère flanqué aux angles de 4 tours rondes. Cette enceinte était surmontée d’un chemin de ronde qui existe encore en certains endroits. A l’intérieur de cette fortification de basalte, on découvre le vieux village avec ses maisons serrées les unes contre les autres parfois abandonnées et présentant en rez de chaussée et en sous sol de profondes caves dans d’étroites ruelles.
$$$$$$$$$$$$$$$

Usson (Photo Eric Wanner sur http://chtoric67.canalblog.com) : c'est dans ce village qu'est érigée la plus importante forteresse de Basse Auvergne. Louis XI en fait une prison en y ajoutant trois murailles. Construit sur une butte volcanique, le village classé parmi les plus beaux villages de France domine la plaine de Varennes. Partant de sa base, il faut remonter le long des étroites ruelles bordées de maisons en pierre noire, pour atteindre une petite église romane, avant de découvrir enfin les ruines du château détruit par Richelieu en 1633. En redescendant le village, il faut visiter le quartier des vignerons : ses maisons cachent de profondes caves voûtées car, avant de céder la place à l'élevage et à des cultures variées, la vigne fut longtemps l'activité principale du village.

Nonette (Photo Sandrine Gervais) : le village rassemble ses maisons aux toits roses le long d'une croupe hissée sur la rive droite de l'Allier, qui vient buter au sud sur un piton volcanique dégagé par l'érosion, où s'élevait une puissante forteresse reconstruite et aménagée au XVe siècle, au dessus d'une boucle de la rivière. L'église paroissiale du XIIe siècle, agrandie aux XIVe siècle et XVe siècle, renferme un buste du christ. Elle possède à l'ouest un curieux portail roman, un prieuré jouxtait son bas côté nord et dans le village une porte fortifiée témoigne d'une ancienne enceinte. Plus au nord, à voir également le pittoresque village de Le Broc.


 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 09:40

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Pays d'Issoire
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Pays d'Issoire 1



St Saturnin (Photo Herman Oosterlynck) : bâti sur une coulée de lave dans la verte vallée de la Veyre, ce village appartenait autrefois à la famille auvergnate des La Tour, à qui on doit son imposant château des XIVe et XVe siècle. La forteresse qui a fait l'objet d'une sérieuse restauration, se dresse à côté du bourg, au fond de la grande et belle place de l'Ormeau que vient agrémenter une fontaine Renaissance à vasque polygonale. Construite en arkose blonde, la magnifique église du village s'enorgueillit d'être la seule d'Auvergne avec celle d'Orcival, à avoir sauvé son clocher des foudres de la Révolution. Le villages est reconnu parmi les petites cités de caractère du Puy de Dôme.

Montpeyroux (Photo Herman Oosterlynck) : ce village classé parmi les plus beaux villages de France n'est pas bâti en pierre de lave, mais dans la pierre d'arkose locale, laquelle lui apporte une surprenante luminosité cuivrée. C'est à ces mêmes carrières d'arkose que l'on doit l'un des chefs d'oeuvre de l'art roman en Auvergne : l'église St Austremoine du XIIe siècle à Issoire. De l'enceinte ovale des anciennes fortifications, il reste surtout une belle porte du XIVe siècle. Plus ancien, le haut donjon roman domine de plus de trente mètres les maisons du village, sa masse imposante témoignant de ce que fut l'architecture militaire en terre d'Auvergne au tournant des XIIe et XIIIe siècles.


Saint Gervazy (Photo Romary sur http://commons.wikimedia.org) : la construction de l'église romane doit remonter au Xe ou XIe siècle mais des agrandissements de style ogival sont plus récents et datent de 1865. Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. En plus de l'église et sa vierge noire, on peut y admirer le château en cours de restauration qui est aujourd'hui propriété communale. Ayant appartenu à la famille de St Gervazy jusqu'en 1497, il devint propriété de la famille d'Oradour jusqu'en 1830. La première construction semble remonter à la fin du XIVe siècle.

Bonjour mes amis
j’ai récupéré mon ordinateur hier et je dois mettre au point encore certaines choses
je remercie du fond du cœur mon amie Annie pour sa gentillesse
Je vous souhaite de passer une agréable journée ainsi qu’un bon week-end
Bises
Janine

 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 07:11

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Sancy et Pays des Volcans
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Sancy et Pays des Volcans 5

Nadaillat : ce hameau classé village remarquable d'Auvergne est situé dans la région qu'on peut définir comme la "périphérie des Dômes" sur les flancs d'une coulée basaltique à environ neuf cent mètres d'altitude. L’église porte la date 1842. A l’intérieur, on peut voir la statue de St Roch et aussi un vitrail avec une vache : celle-ci aurait tiré de nombreuses charrettes de pierres ayant servi à la construction de l’édifice.

Saurier se singularise par la présence d’une maison médiévale dont on a pu identifier la fonction grâce aux symboles de louveterie gravés sur le tympan de la porte d’entrée : loup, lièvre, fleur de lys, cheval. C’était sans doute la demeure d’un lieutenant ...

Jardin paysager aménagé vraisemblablement sous le Second Empire. Bassin traversé par un pont. Buste de Pierre de Nolhac par Paulin.
Arbres remarquables (une restauration du jardin est prévue). Riom a obtenu une 3e fleur en raison de la qualité de son fleurissement.

Bonjour mes amis
J’ai fait une bêtise et j’ai déréglé mon ordinateur
Je suis arrivée à remettre certaines fonctions ,mais pas toutes
Actuellement mon technicien est en vacances et ne rentrera que mardi je rependrais mon blog dès que possible
Je vous souhaite de passer une agréable journée ainsi qu’un bon début de semaine
Bises
Janine



 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 05:00

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Sancy et Pays des Volcans
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Sancy et Pays des Volcans 4

Creste : le village haut perché domine les vallées de la Couze Pavin et le ruisseau du Rivalet. Il ravit les visiteurs par son caractère champêtre et ses grands espaces sublimes qui l'entourent. Son piton rocheux peut s'enorgueillir d'admirables orgues basaltiques, véritables sculptures naturelles d'une pureté de lignes étonnante qui côtoient les ruines du château féodal du XIIIe siècle. Le village dispose également d'une petite église rustique à clocher plat.

Courgoul : on arrive à ce village en remontant le cours tortueux de la Couze de Valbeleix. A l'entrée du bourg, une imposante demeure rappelle qu'en des temps plus anciens, il n'y avait qu'un maître au village, au XVIe siècle par exemple le seigneur de Creste du village voisin. Au détour des ruelles, on notera des terrasses sculptées reliées par des escaliers de pierre, des murets de cailloux, etc ... On retrouvera aussi quelques ruines féodales, des fermes anciennes et une belle église rustique de style roman.

Rochefort Montagne : située au coeur du parc des volcans d'Auvergne, blottie au creux de la vallée, dominée et protégée par un château fort aujourd'hui en ruines, la bourgade rassemble autour de son église ses vieilles maisons aux toits inclinés, couverts de pierres plates, les "lauzes" ou "lauses". C'est entre le XIe et le XVe siècle que la cité prit véritablement corps autour du rocher fortifié et devint un lieu de commerce actif.


 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 05:00

Je vous souhaite une bonne fête
de
l'Assomption


Vox populi, vox Dei : l'assomption catholique, une croyance d'abord populaire
Au IVe siècle, Épiphane de Salamine souligne que nul ne sait ce qu'il est advenu de Marie à la fin de sa vie[2]. La tradition à ce sujet n'est pas attestée avant le Ve siècle[3]En Occident, Grégoire de Tours est le premier à en faire mention, à la fin du VIe siècle[4]. Il s'appuie apparemment sur un corpus de textes apocryphes, appelés collectivement le Transitus Mariæ, généralement rattaché au Ve siècle[3]. Cet ensemble de textes est explicitement désigné par Gélase Ier en 495-496, comme étant "à ne pas retenir" car apocryphe, jugement qui porte sur cette compilation et non sur la croyance en elle même. Selon cette tradition, Marie rencontre sur le mont des Oliviers un ange qui lui remet une palme de l'arbre de vie et lui annonce sa mort prochaine. Marie rentre chez elle et fait part de la nouvelle à son entourage. Miraculeusement, les apôtres reviennent des différents endroits où ils sont partis prêcher, afin de l'entourer. Jésus apparaît entouré d'anges pour recevoir l'âme de sa mère, qu'il confie à l'archange Michel. Les apôtres enterrent le corps au pied du mont des Oliviers. Quelques jours plus tard, Jésus apparaît de nouveau et emporte le corps au Paradis, où l'âme et le corps de Marie sont réunis.
En Orient, Jean Damascène rapporte la tradition de l'Église de Jérusalem à ce sujet : selon lui, Juvénal, évêque de Jérusalem, se voit demander lors du concile de Chalcédoine le corps de Marie par le couple impérial, Marcien et Pulchérie. Juvénal répond que Marie est morte entourée de tous les apôtres, sauf Thomas, qui est en retard. À son arrivée, quelques jours plus tard, Thomas demande à voir la tombe, mais celle-ci s'avère vide ; les apôtres en déduisent alors qu'elle a été emportée au ciel[5].
Une autre tradition rapporte que l'Assomption a lieu à Éphèse, dans la maison connue aujourd'hui comme la « Maison de la Vierge Marie », accompagnée de l'apôtre Jean, à qui le Christ, sur la croix, avait confié Marie[6]. La première allusion attestée ne date que de la fin du IXe siècle, dans un manuscrit syriaque qui rapporte que Marie suit Jean à Éphèse et qu'elle y meurt[7]. Les seules autres sources pré-modernes sont trois auteurs syriaques des XIIe et XIIIe siècles[7].



une fête avant d'être un dogme
Au VIe siècle, l'empereur byzantin Maurice instaure dans son empire, la fête de la Dormition de la Vierge Marie chaque année à la date du 15 août.
La fête est introduite en Occident sous l'influence du pape Théodore au VIIe siècle et prend le nom d'Assomption à partir du siècle suivant[8]. Elle est citée sous ce nom en 813 par le Concile de Mayence parmi les fêtes d'obligation[9].
En 1637, le roi Louis XIII désirant un héritier consacre la France à la Vierge Marie et demande à ses sujets de faire tous les 15 août une procession dans chaque paroisse afin d'avoir un fils. Comme Louis XIV naît l'année suivante, la fête célébrée par le Vœu de Louis XIII prend une importance particulière en France.
En 1854 la proclamation du dogme de l’Immaculée conception entraîne de nombreuses pétitions à Rome pour que soit officiellement défini le dogme de l’Assomption. « De 1854 à 1945, huit millions de fidèles écriront en ce sens. Il faut y ajouter les pétitions de 1332 évêques, de 83.000 prêtres, religieuses et religieux. Face à ces demandes répétées, Pie XII demande aux évêques du monde de se prononcer. 90,% des évêques y sont favorables. 10,% des évêques s’interrogent sur l’opportunité d’une telle déclaration »[1].
En 1950, Pie XII proclame la croyance en l'Assomption, dogme de l'Eglise Catholique : n'ayant commis aucun péché, Marie est directement montée au Paradis, avec son âme et aussi avec son corps car épargnée par le péché originel (dogme de l'Immaculée Conception), rien n'oblige son enveloppe charnelle à attendre la résurrection des corps à la fin des temps (Constitution Munificientissimus, 1er novembre 1950).
De nos jours, le 15 août en Outremeuse est un fête qui se déroule sur 3 jours à Liège (Belgique). C'est une célébration religieuse (où la messe y est dite en wallon et en français, où une procession y célèbre l'Assomption) mais la particularité la plus caractéristique de cette fête est de boire un alcool de baies de génévrier appelé « peket », une tradition qui remonte au passé wallon.


L'assomption dans l'église catholique
Représentation de l'Assomption par Fermo Ghisoni da Caravaggio (XVIe siècle).
Le 1er novembre 1950, l'Assomption de Marie est établie sous forme de dogme par la constitution apostolique Munificentissimus Deus du pape Pie XII :
« En l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et par notre propre autorité, nous prononçons, déclarons, et définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste »
— Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, .
Par la suite, la constitution dogmatique Lumen gentium du concile Vatican II de 1964) a énoncé :
« Enfin, la Vierge Immaculée, préservée de toute tache de la faute originelle, au terme de sa vie terrestre, fut élevée à la gloire du ciel en son âme et en son corps et elle fut exaltée par le Seigneur comme Reine de l'univers afin de ressembler plus parfaitement à son Fils, Seigneur des seigneurs et vainqueur du péché et de la mort. »
— Constitution dogmatique Lumen Gentium sur l'Eglise,
Depuis la déclaration d'infaillibilité pontificale par Vatican I, en 1870, cette déclaration de Pie XII constitue la seule utilisation de l'infaillibilité papale ex cathedra


Représentation de l'Assomption par Fermo Ghisoni da Caravaggio (XVIe siècle).
Le 1er novembre 1950, l'Assomption de Marie est établie sous forme de dogme par la constitution apostolique Munificentissimus Deus du pape Pie XII :
« En l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et par notre propre autorité, nous prononçons, déclarons, et définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste »
— Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, .
Par la suite, la constitution dogmatique Lumen gentium du concile Vatican II de 1964) a énoncé :
« Enfin, la Vierge Immaculée, préservée de toute tache de la faute originelle, au terme de sa vie terrestre, fut élevée à la gloire du ciel en son âme et en son corps et elle fut exaltée par le Seigneur comme Reine de l'univers afin de ressembler plus parfaitement à son Fils, Seigneur des seigneurs et vainqueur du péché et de la mort. »
— Constitution dogmatique Lumen Gentium sur l'Eglise,
Depuis la déclaration d'infaillibilité pontificale par Vatican I, en 1870, cette déclaration de Pie XII constitue la seule utilisation de l'infaillibilité papale ex cathedra.


 

Repost 0
Published by janine - dans l'assomption
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 17:08

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Sancy et Pays des Volcans
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Sancy et Pays des Volcans 3

Montaigut le Blanc : dans la vallée de la Couze, le village apparait sur un piton dont le site est remarquable. Le village se développa à la fin du XIe siècle autour d'un château et d'un prieuré appartenant à Sauxillanges. Le château comprend un gros donjon carré probablement d'origine romane avec une chemise crénelée ; moins haute que celle-ci une enceinte flanquée de tours entoure le village, L'église est à l'extérieur, elle est alors surmontée d'un clocher polygonal. Près du donjon il y avait une chapelle. Le château fut habité jusqu'à la Révolution.

Murat le Quaire : ce petit bourg possède un riche passé qui remonte au moyen âge. Son territoire comprenait en outre ce qui est devenu aujourd'hui la Bourboule. Au début du XIIIème siècle s'élevait un château sur le piton basaltique dominant la vallée de la Haute Dordogne ; ravagé par la guerre de Cent ans, il ne devait rester qu'une tour à la Révolution. Au XVIIIe siècle, les matériaux encore utilisables, servirent à bâtir la résidence seigneuriale qui abrite aujourd'hui la mairie.

Clémensat (Photo Samuel Flahaut) : il s'agit d'un charmant village traditionnel blotti sur un plateau que bordent les vallées boisées des Couzes chantantes du Pavin et du Chambon. Un agréable panorama ouvre sur un paysage calme et poétique de cultures bordées par les anciens murets des pailhats qui accueillaient vignes et vergers, avec, en toile de fond, tel un tableau de maître, les crêtes volcaniques du Mont Dore, du Sancy et de la Roche escarpée du Brionnet. Le village dispose d'une petite église datant du XIIIe siècle qui est en partie romane avec un chevet plat : l'église a été remaniée au XVe siècle. De nombreux lavoirs, fontaines et abreuvoirs agrémentent la visite du village.

Blog en semi-pause
Je vous souhaite un bon début de semaine
Bises à tous
Janine


 

 

villa

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 07:27

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Sancy et Pays des Volcans
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Sancy et Pays des Volcans 2



St Nectaire (Photo Pierre Tichadou) : célèbre pour son fromage, le village l'est aussi pour sa station thermale connue depuis l'époque celte, et surtout pour son église, l'une des plus belles de la région. Juchée sur le mont Cornadore, elle domine St Nectaire le Haut. Entre autres merveilles, l'intérieur de l'église révèle une profusion de chapiteaux décorés, un magnifique buste reliquaire de St Baudime et une non moins remarquable vierge en bois.

Besse et Ste Anastaise (Photo Christian Roche) : il s'agit d'une pittoresque bourgade ancienne appartenant aux petites cités de caractère du Puy de Dôme, animée par le commerce du fromage. Besse ne s’entoura de murailles qu’au XVe siècle. Certains éléments du rempart sont encore visibles autour de la vieille ville. En prenant le chemin de ronde vers l’église, la maison du Bailli remaniée à plusieurs reprises, faisait corps avec l’enceinte et constituait le point fort des défenses. Elle a conservé des mâchicoulis et une tourelle d’angle qui eut servi de prison. Les rues étroites cachent de très belles maisons des XVe et XVIe siècles, à l’aspect sévère par l’emploi de la lave comme matériau de construction.

Saurier (Photo André Boucq) : ce village s’étale dans la vallée de la Couze Pavin. L’enceinte de Saurier est de forme plutôt circulaire. L’accès du village s’effectuait par quatre portes. Leurs emplacements sont encore repérables, même si seul l’une d’entre elle est parvenue jusqu’à nos jours. Il s’agit de la porte sud, s’ouvrant sous un arc brisé soigneusement appareillé et chanfreiné ; elle est surmontée de mâchicoulis. Au fil des ruelles, on découvrira des ouvertures et des portes aux encadrements sculptés, dont la décoration est spécifique des XVe et XVIe siècles. Au cœur du village on trouvera de nombreuses petites maisons de pierre, mais aussi un très beau pont


 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 05:00

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Sancy et Pays des Volcans
C'est à l'érosion glaciaire que l'ancien volcan des Monts Dore doit les crêtes découpées du Puy de Sancy et les profondes vallées en auge.
C'est un pays de sources thermales, et de lacs qui dispose d'un équipement touristique et thermal très important. Les églises romanes font partie des chefs d'oeuvre de l'art roman auvergnat, et les châteaux constituent des haltes majeures sur la Route Historique des Châteaux d'Auvergne.

Villages du Sancy et Pays des Volcans 1

St Floret (Photo Pierre Tichadou) : les charmantes maisons de ce village se serrent les unes contre les autres sur les rives de la Couze de Pavin, précisément à l'endroit où la vallée du même nom est la plus étroite, en un lieu criblé de gorges et d'escarpements granitiques. De remarquables travaux de restauration ont rendu à St Floret son pittoresque et ses couleurs. Mais ce qui fait véritablement le prix de ce village fleuri dont le vieux pont du XVe siècle enjambe la Couze, c'est plus encore que l'église du Chastel, la salle gothique de son ancien château. Le village de Tourzel Ronzières plus au sud et faisant parti des petites cités de caractère du Puy de Dôme mérite aussi le détour.

Orcival (Photo JL Capdeville) : blotti dans une étroite vallée boisée, ce village paré de nuances grises, gris des pierres de lave et des toits d'ardoises et de lauzes, est tout entier dominé par son extraordinaire église romane. La basilique Notre Dame est une architecture d'une admirable harmonie, sans doute parce que sa construction du XIIe siècle ne souffrit quasiment pas d'interruption. Seul le clocher octogonal n'a plus son aspect d'origine, car il a été partiellement détruit sous la révolution.

La Godivelle (Photo Romary sur http://commons.wikimedia.org) : situé au coeur du parc des Volcans d'Auvergne, ce plus petit village du Puy de Dôme est typique du Cézallier. Sur cette terre d'estive, la bourgade est blottie entre deux lacs, l'un d'origine volcanique, l'autre constituant une vaste tourbière. La plus grande fontaine du département bâtie en pierre de lave de Volvic en 1882, la maison des tourbières, l'église St Blaise, de solides maisons en granit construite par les montagnards au XIIe siècle constituent les principaux trésors architecturaux du village.


 

 

Repost 0
Published by janine
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 16:56

Région Auvergne
Département du Puy de Dôme
Préfecture Clermont-Ferrand
Sous-préfecture Issoire et Riom
Villages du Pays des Combrailles
Dans les doux vallonnements des Combrailles, la Sioule a incrusté ses gorges pittoresques, aujourd'hui prolongées par la retenue des Fades Besserves. Les méandres, viaducs, ruines, châteaux et autres ponts en composent les sites les plus remarquables.
Le lac de cratère est la dernière manifestation de la chaîne des Puys au nord. Les châteaux, le musée de la paléontologie, la maison du patrimoine méritent des visites prolongées.

Villages du Pays des Combrailles 2

Lapeyrouse (Photo Marc Luczak, Texte Commune de Lapeyrouse) : à limite du Bourbonnais, cette commune rurale étale ses vastes herbages sur le plateau au relief doux et verdoyant de la basse Combraille. Depuis des décennies, l'élevage constitue la principale activité agricole de ce village. Cette tradition se perpétue de nos jours. Parmi les lieux et monuments, on pourra citer l'église Notre Dame du XIIIe siècle ainsi que la base nautique et l'étang en bordure sud du village.

Menat (Photo Matthieu Pérona) : établi à quatre cents mètres d'altitude sur un plateau dominant les gorges de la Sioule, le village s'est développé dans le sillage d'une des premières abbayes auvergnates. Même si celle-ci partiellement démolie après la révolution a perdu de sa superbe, elle constitue encore le coeur du bourg. Le logis abbatial du XIVe siècle accueille la mairie et un passionnant musée de paléontologie consacré aux découvertes réalisées dans le bassin de Menat. L'église St Ménélée qui jouxte ces vestiges, a été en grande partie reconstruite entre 1847 et 1849 après l'effondrement du choeur durant la messe. A découvrir encore à la sortie nord du village, un petit étang qui attire les pêcheurs. Enfin, un vieux pont roman en dos d'âne du XIIIe siècle permet de quitter la commune en traversant la Sioule.

Blog toujours en demi-pause
Je vous souhaite de passer une agréable journée ainsi qu'un bon week-end
Bises à tous
Janine

 

 

 

Repost 0
Published by janine - dans l'auvergne
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de nenette206
  • Le blog de nenette206
  • : je suis retraitée j' habite la région Bourgogne ce blog je l ' ai créer pour amitié et mettre mes images que j 'aime
  • Contact

Bonjour

la  banniere  et  le  fond  de  mon blog    a  était    faites  par

  PteFleurs son site  c 'est  ici

je vous souhaites  une  bonne semaine

Recherche

il est l 'heure